JOURNÉE PATIENTS DU 21.11.2015 SEP et activité physique

Soumis par le 11 décembre 2015

Dr J.M. CHAMOUARD, Mme M.P CORBIN, Mr J. SLAWINSKI

Malgré de nombreuses raisons invoquées pour ne pas faire d’activité physique (dont la crainte d’aggraver la maladie), au contraire la SEP n’est pas une contre indication en dehors d’une forte poussée ou d’une chaleur extérieure excessive. Le but est d’augmenter la résistance physique, le seuil d’asthénie, le moral, la socialisation, la perte de poids (si nécessaire) et la qualité de vie.

Il faut éviter les compétitions, la volonté de réaliser des performances et les fatigues excessives. Pour se faire, un contrôle médical et les conseils d’un professionnel du sport sont utiles .

L’exercice physique commence dans la vie courante comme la marche, la montée des escaliers, la gymnastique chez soi chaque jour. On n’oubliera pas de s’hydrater suffisamment, de porter des vêtements légers, de se reposer après l’effort ainsi que de fractionner celui-ci avec des pauses régulières.

On tiendra compte du phénomène d’Uhthoff qui consiste en une aggravation des symptômes à cause de la chaleur extérieure (bain ou douche trop chaudes) ou intérieure après des efforts exagérés : l’amélioration survient après quelques temps au frais ou en refroidissant le bas du corps dans de l’eau tiède.

En résumé, l’activité physique est bénéfique dans tous les cas si elle est adaptée aux capacités de la personne et si elle est répétée régulièrement. Elle lutte aussi contre les complications liées à l’âge comme l’ostéoporose ou les difficultés cognitives.