JOURNÉE PATIENTS DU 21.11.2015 : La méditation Pleine Conscience

Soumis par le 15 janvier 2016

Mme G. LHOMME et Dr C. NIFLE

La SEP entraîne une diminution du bien être subjectif et, d’après de nombreuses études, on retrouve une détresse psychologique (anxiété, dépression,asthénie, troubles du sommeil ou de l’appétit, difficultés sexuelles) chez presque la moitié des patients.

La méditation de Pleine Conscience (concept de Mindfulness développée par le Dr Jon Kabat-Zinn dès 1982) consiste à s’entraîner à porter volontairement son attention sur le moment présent, sans juger l’expérience qui s’offre à vous, instant après instant. Vous entrez alors dans ce qui est nommé le mode « être » par opposition au mode « faire ».

Lors de cet atelier, l’exercice dit du « raisin sec » a été proposé comme premier exercice de découverte du mode « être ». Les participants ont ainsi pu expérimenter le fait de vivre une expérience à priori banale, dans la pleine perception et sans jugement. Un temps de partage en groupe sur l’expérience vécue a ensuite permis de prendre conscience qu’il existe une différence entre ce mode et notre manière habituelle du mode "faire", sous entendu en « pilote automatique ».

D’un point de vue scientifique, des études préliminaires soutiennent l’hypothèse que l’expérience méditative ou l’entrainement à la méditation sont associés à des modifications neurophysiologiques et comportementales liées au développement d’une qualité de conscience et d’attention. Cet entrainement mental produit un effet non seulement structurel sur le cerveau (plasticité neuronale) mais également sur les processus biologiques périphériques (exemples : inflammation, production de cortisol, expression des gènes, télomérase).

Enfin, l’impact de la pratique régulière de la méditation Pleine Conscience sur la qualité de vie des patients présentant une sclérose en plaques a été démontré par une première étude (Grossman, 2010). Des effets significatifs ont été mesurés sur la fatigue, la dépression et la qualité de vie.

Ces résultats ont encouragé notre équipe à faire découvrir cette approche aux patients du réseau SEP IDF Ouest, lors des ateliers du 21 novembre 2015.