JOURNEE PATIENTS DU 21.11.2015 : SEP et travail

Soumis par le 29 janvier 2016

Mr B. ROUX, Mme B. MORIN,

Les principales recommandations discutées lors de cet atelier "SEP et travail" sont les suivantes :
Pour obtenir des aménagements du poste de travail, il est nécessaire d’établir un dialogue avec la médecine du travail vis à vis de laquelle il n’y a pas obligation d’évoquer la maladie en détail. En accord avec le patient, et seulement dans ce cas, le médecin du travail peut s’informer auprès du neurologue du patient ou de son médecin traitant s’il a besoin d’informations sur la maladie.
Le médecin du travail peut être un allié dans le maintien dans l’emploi car il est tenu par le secret professionnel et ne divulguera pas l’information auprès de la hiérarchie, sous aucun prétexte. Il peut préconiser auprès de celle-ci des aménagements comme une réduction des déplacements, un travail à temps partiel ou des pauses fréquentes. Une autre solution moderne consiste à effectuer une partie de son travail depuis son domicile ; le télétravail est de plus en plus pratiqué.
En fonction des difficultés rencontrées, le médecin du travail peut :
1) - mettre en relation avec différentes structures pour permettre le maintien dans l’emploi : - SAMETH (service d’aide au maintien dans l’emploi des travailleurs handicapés) - COMETE (communication, environnement, tremplin pour l’emploi) - UEROS (unité d’évaluation, de réentraînement et d’orientation sociale et/ou professionnelle) - CRAMIF (caisse régionale d’assurance maladie d’Ile de France) - MDPH (maison départementale des personnes handicapées).
2) - faire la démarche de reconnaissance en qualité de travailleur handicapé (RQTH) : statut qu’il ne faut pas transmettre à son employeur mais qui permet des aménagements de poste de travail si besoin. En cas de refus, il est possible de faire un recours. Le renouvellement de la RQTH est à effectuer à chaque fois que la date limite des droits va être atteinte, plusieurs mois avant si possible auprès de la MDPH.
La RQTH peut apporter des avantages en terme de protection dans l’emploi et de formation.
Lors d’un renouvellement de RQTH il est recommandé de joindre des comptes rendus médicaux récents (transmis au médecin conseil, soumis au secret médical), ainsi que des bilans neuropsychologiques s’ils ont été pratiqués, ce qui permet de mieux apprécier les besoins en aides diverses.