EXISTE-T-IL DES DOULEURS MUSCULO-SQUELETTIQUES DANS LA SEP ?

Soumis par le 29 avril 2016

Une équipe lilloise (1) a rapporté aux Journées de Neurologie (JNLF) à Nantes en avril 2016 une étude des douleurs chez les patients atteints de SEP : 29 à 86% des patients sont douloureux.

Ils ont étudié 190 patients d’âge médian 56 ans dont 32,1% étaient des hommes et 48,9% présentaient une forme secondairement progressive alors que 23,7% étaient atteints d’une forme primaire progressive.

Leur étude a mis en évidence la grande fréquence des douleurs lombaires chez 41,6% des patients. Donc ces douleurs sont sous-diagnostiquées par rapport à celles d’origine neuropathique plus souvent recherchées par les neurologues. Les facteurs de risque de lombalgies étaient d’abord la forme progressive de la maladie, puis une fonction visuelle altérée et enfin le sexe féminin.

Ces troubles musculo-squelettiques provoquent des douleurs d’intensité modérée à sévère et relèvent d’un traitement spécifique : kinésithérapie, traitement anti-inflammatoire et anti-douleur. Une asymétrie de posture induite par une altération de la fonction visuelle favorise ces troubles et doit être corrigée par une ergothérapeute.

C’est l’occasion de rappeler que les anesthésies loco-régionales (péridurales) ne sont pas contre indiquées, en particulier au cours de la grossesse. Une étude de l’équipe neurologique de Lyon (2) a exposé pendant ces JNLF un travail analysant les cas de 389 femmes enceintes et atteintes de SEP. Parmi celles-ci, 156 (40%) ont bénéficié d’une analgésie loco-régionale pour l’accouchement. Il n’y a pas eu d’association entre cette technique et le risque de poussée de SEP dans le post-partum, y compris chez les femmes ayant présenté une poussée de SEP pendant la grossesse.

En résumé, les causes de douleurs au cours de la SEP sont variés et il ne faut pas négliger les troubles musculo-squelettiques au même titre que les douleurs spécifiques. Les patients peuvent bénéficier de toutes les méthodes analgésiques qui ne s’excluent pas entre elles.

(1) - C. Massot et col. : " Les troubles musculo-squelettiques dans la SEP" ; Lille
(2) - C. Lavie et col : "Analgésie locorégionale et risque de poussée du post-partum chez les femmes ayant une SEP active au cours de la grossesse" ; Lyon